5 façons d'empêcher la MPOC de s'aggraver

Souvent, la réponse initiale à un diagnostic de MPOC est de supposer que vous allez empirer quoi qu'il arrive. C'est une réaction compréhensible étant donné que la MPOC est une condition irréversible et que tout dommage causé aux poumons est permanent.

Mais cela ne signifie pas que la MPOC a un cours inévitable. La façon dont la maladie évolue d'une personne à l'autre varie énormément, et il existe un certain nombre de mesures que vous pouvez prendre pour l'empêcher de s'aggraver ou de devenir très grave. Tout commence par la prise de contrôle.

Voici 5 conseils qui peuvent vous aider:

1. Éteignez cette cigarette aujourd'hui

Cesser de fumer est la seule chose que vous devez faire si vous avez l'intention de prévenir le développement de la MPOC de stade III et IV.

Le tabagisme provoque une inflammation des poumons qui se traduit par une surproduction de mucus. L'accumulation de mucus est la raison pour laquelle nous ne pouvons pas avoir suffisamment d'air dans les poumons et, à moins que nous arrêtions cette inflammation persistante, la condition ne fera qu'empirer.

Même si vous êtes à un stade avancé de la MPOC, il n'est jamais trop tard pour arrêter. Non seulement l'arrêt permet de ralentir la progression de la maladie, mais les avantages pour la santé ne font qu'augmenter avec le temps. Dans de nombreux cas, les symptômes de la dyspnée (essoufflement) diminuent dans les six à neuf mois suivant l'arrêt.

Il existe un certain nombre d’aides différentes pour cesser de fumer, dont beaucoup sont couvertes par une assurance.

2. Sortez de votre chaise et faites de l'exercice

L'importance de l'exercice quotidien est souvent négligée lors de l'élaboration d'un plan de traitement de la MPOC. Au-delà des avantages évidents pour la santé, un programme de remise en forme informé peut vous aider à reprendre le contrôle de votre vie tout en augmentant les sentiments de bien-être et d'estime de soi.

Pour tirer le meilleur parti d'un programme de mise en forme, commencez par évaluer votre tolérance à l'exercice avec votre médecin. Cela vous permettra de savoir combien d'exercice vous pouvez raisonnablement gérer lors du premier démarrage. Avec ces informations en main, vous pouvez rencontrer un professionnel de la remise en forme qui peut élaborer une routine adaptée à votre santé actuelle et au stade de votre maladie.

3. Pratiquer une bonne nutrition en fonction du stade de votre maladie

Certaines personnes atteintes de MPOC ont besoin de 10 fois plus d'énergie pour respirer que d'autres. Bien qu'une alimentation saine ne puisse pas inverser la MPOC, elle peut vous aider à vous sentir mieux et à fournir plus d'énergie pour toutes vos activités quotidiennes, y compris la respiration.

Le simple fait est que la MPOC exerce un stress énorme sur votre corps et brûle efficacement tout le carburant que vous obtenez en mangeant. En tant que tel, les personnes atteintes de MPOC devront souvent augmenter leur apport calorique, idéalement avec des aliments sains riches en antioxydants et en composés phytochimiques.

Bien manger peut également renforcer votre système immunitaire et, à son tour, aider à combattre les infections pulmonaires courantes chez les personnes atteintes de MPOC.

4. Évitez les irritants de l'air

Il est inutile d'arrêter de fumer si vous autorisez d'autres personnes à fumer autour de vous. La fumée secondaire est tout aussi toxique (et potentiellement cancérigène) que la fumée que vous inhalez vous-même. Ne soyez pas poli au détriment de votre bonne santé. Si quelqu'un autour de vous fume, demandez-lui de s'arrêter ou de bouger.

Cela s'applique à la pollution de l'air ou à l'exposition professionnelle à la poussière et aux produits chimiques agressifs. Si vous voulez protéger vos poumons, vous devrez souvent faire des choix difficiles. Bien que le déplacement ou le changement d'emploi ne soit pas toujours viable, une simple prise de conscience vous permet de prendre toutes les mesures nécessaires pour vous protéger.

5. Suivez votre plan de traitement de la MPOC tel que prescrit

L'inconvénient ou l'oubli n'est jamais une bonne excuse pour ne pas suivre votre plan de traitement de la MPOC tel que prescrit. Cela comprend l'utilisation inappropriée de bronchodilatateurs, le fait de manquer une dose de médicament et l'oubli de votre vaccin antigrippal annuel. En fin de compte, vous et vous seuls appelez les coups de feu pour savoir si vous adhérez bien ou mal au traitement.

Cela implique également d'être lié à des soins médicaux continus. En règle générale, il n'est jamais sage de planifier un rendez-vous chez le médecin uniquement lorsque les choses tournent mal. À ce moment-là, les dommages à vos poumons se seront produits. En consultant régulièrement votre médecin, vous avez de bien meilleures chances d'éviter la maladie et de gérer votre maladie plus efficacement.

En fin de compte, moins les poumons subissent de stress, moins ils subissent de dommages et plus la maladie progresse lentement. C'est aussi simple que ça.

Merci pour vos commentaires!

Verywell Health utilise uniquement des sources de haute qualité, y compris des études évaluées par des pairs, pour étayer les faits dans nos articles. Lisez notre processus éditorial pour en savoir plus sur la façon dont nous vérifions les faits et gardons notre contenu précis, fiable et digne de confiance.

  • Initiative mondiale pour les maladies pulmonaires obstructives (GOLD). «Preuves à l'appui de la prévention et de la thérapie d'entretien». Guide de poche sur le diagnostic, la gestion et la prévention de la MPOC: un guide pour les professionnels de la santé. 2017:9-18.
Rate article
Laisser un commentaire